07 janvier 2008

EN RÉSISTANCE : UNE PERSONNE ADMIRABLE

HD_Desktop_Folder_Pascal_Bruno_ChevalierMonsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Lettre recommandée avec avis de réception
Objet : Grève de soins contre la franchise médicale

Monsieur le Président,

Je suis atteint d’une affection longue durée, le SIDA. Par ailleurs, je suis travailleur social et engagé dans diverses associations citoyennes de solidarité.

La mise en place de la mesure de la franchise médicale m’oblige à payer 50 euros par an d’impôt supplémentaire par le seul fait que je sois malade. Après en avoir discuté professionnellement ou dans le cadre de discussions privées avec de nombreuses personnes âgées, invalides, atteintes d’affections de longue durée, j’ai fait le constat que l’ensemble de ces personnes ne peuvent déjà plus faire face à leurs dépenses de santé et sacrifient cette santé en ne se soignant plus ou en repoussant à plus tard voire trop tard des démarches de soins.

Pour la première fois dans l’histoire de la Sécurité Sociale, le principe de solidarité est posé : avec la franchise médicale chacun de nous se sent responsable voir coupable d’être malade, et par cette faute, nous allons devoir payer pour l’accès à ce droit fondamental qu’est celui de la santé.

Lorsque je regarde les feuilles de remboursement de mes médicaments et que je regarde le prix fixé par les laboratoires et accepté par le gouvernement, je me demande si le trou de la sécurité sociale n’est pas lié aux tarifs souvent démesurés appliqués par les laboratoires.

Monsieur le Président, je vous fais part officiellement de ma grève de soins que j’entame aujourd’hui en soutien à toutes les victimes de la mise en place de la franchise médicale.

Je mène cette action en pleine conscience des risques que je prends pour ma santé particulièrement précaire après vingt années de lutte contre la maladie. Sachez que la franchise médicale va pousser silencieusement beaucoup de malades à prendre la même décision que moi au risque de sacrifier leur vie.

J’exige de votre part l’abrogation de cette loi injuste.

Enfin, Monsieur le Président pensez-vous que cette mesure va participer à la relance économique ? ne pensez vous pas que d’autres choix sont possibles pour faire face aux besoins de santé ? Pour ma part j’en suis convaincu et déterminé à aller au bout de ma démarche en vous en tenant responsable.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Bruno-Pascal CHEVALIER

* Pour contacter Bruno-Pascal CHEVALIER et lui apporter un soutien : chbrunopasc[at]aol.com (remplacer le [at] par le signe arobase approprié, ici non représenté pour éviter les spams)

* * Son site internet ici soit : http://www.grevedesoins.fr/ pour signer la pétition APPEL CONTRE LA FRANCHISE SARKOZY

Posté par observatrice à 16:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur EN RÉSISTANCE : UNE PERSONNE ADMIRABLE

    en voyant ça, je pense à tous les français qui ont voté Sarko sans trop savoir pourquoi et qui vont en payer le prix (et nous faire payer le prix de leur vote d'humeur...)

    Posté par fred, 12 janvier 2008 à 21:28 | | Répondre
  • "L'homme aux rats"

    Oui c'est tout à fait ça Fred, un "vote d'humeur" et non pas de raison... un vote "en réaction à" sans aucune réflexion profonde et politique, et encore moins sociale.
    Perso, sans aller jusqu'à creuser cette réflexion, "racaille" et "karcher" sont des mots qui m'ont immédiatement et définitivement donné une idée du poil-à-gratter hystérique qui nous sert de président. "L'homme aux rats" comme le nomme Alain Badiou...

    Posté par Delphine, 15 janvier 2008 à 16:33 | | Répondre
Nouveau commentaire